Présentation

J’ai appelé ce site : Paul Salaün MISÉRICORDE.

Paul Salaün, parce que mon nom est le moyen le plus rapide pour y accéder sur internet. Aucun culte de la personnalité en cela ! D’ailleurs je porte le prénom du plus grand apôtre de l’Église primitive, témoin zélé de la miséricorde du Seigneur qu’il a éprouvée lui-même (cf. Actes des apôtres ch. 9), et Salaün signifie Salomon, « le pacifique », roi célèbre pour la sagesse que Dieu lui avait donnée.

MISÉRICORDE parce que j’ai expérimenté la miséricorde du Seigneur durant ma vie, et que tous mes textes la célèbrent de façons diverses


Je suis né en 1948 à Quimerc’h (Finistère), dans une famille chrétienne pratiquante. Après mon bac, j’ai fait mes études à Brest, et suis devenu professeur de lettres classiques. J’ai effectué ma carrière dans les Côtes d’Armor puis dans le Morbihan, et suis en retraite, près de Vannes, depuis 2009.


Je me suis marié en 1970, et ai eu 2 garçons de ce mariage. Malheureusement le deuxième a été traumatisé à l’accouchement, et est resté handicapé. Face à cette épreuve, notre couple n’a pas résisté : nous nous sommes séparés en 1978, et avons divorcé en 1979.


Dans l’épreuve je suis revenu à Dieu et ai expérimenté sa MISÉRICORDE. J’ai été soutenu par les moines de Timadeuc (56) et par le Renouveau charismatique. Comme ma femme et moi nous nous étions mariés religieusement, j’ai entendu l’appel du Christ et de l’Église aux séparés et divorcés, et j’ai choisi le pardon et la fidélité.


En 1983, je suis devenu l’un des fondateurs de la Communion Notre-Dame de l’Alliance, groupement spirituel qui aide les séparés et divorcés à vivre le pardon et la fidélité. Avec l’autre fondatrice, j’ai alors accueilli beaucoup de séparés et divorcés, et approfondi ma réflexion sur la manière dont ils peuvent vivre chrétiennement leur épreuve.


À cette époque j’ai commencé à réfléchir au sens du sacrement du mariage, et ai écrit deux documents, que j’ai repris et développés en 2014 : Le sacrement du mariage (Ép 5,21-33), et Vivre le sacrement de l’Alliance. (Onglet MARIAGE)


Ayant beaucoup réfléchi à la manière dont les séparés et divorcés peuvent continuer à vivre leur sacrement du mariage, j’ai alors écrit mes deux premiers livres: Séparés, divorcés, une possible espérance ; et Séparés, divorcés, le chemin du pardon, parus en 1990 et 1992. (On les trouve à l’onglet DIVORCÉS)


En 1988, comme je me posais des questions sur la validité de mon mariage, j’ai demandé son discernement à l’Eglise. Celle-ci, en 1989, a déclaré nul mon mariage. J’ai donc quitté alors la communion Notre-Dame de l’Alliance.


Je me suis engagé dans la Communauté Réjouis-toi, et c’est là qu’en 1993 j’ai rencontré Marie-Christine, qui était veuve avec trois enfants de 14, 11 et 9 ans. J’ai eu la vocation à l’épouser. Nous nous sommes mariés à l’Église en 1994 et avons eu une fille en 1995.


Même vécu avec le Seigneur, ce mariage n’a pas été « un long fleuve tranquille ».

Nous avons dû apprendre à nous connaître, et identifier nos blessures profondes, pour les surmonter avec la grâce de Dieu. Par la suite j’ai voulu partager le fruit de mes réflexions, et ai organisé à Vannes entre 2011 et 2013 un parcours sur deux ans intitulé : « Venez à Jésus miséricordieux ». J’ai rédigé et développé la plupart de mes enseignements dans les deux livres : Venez à Jésus Miséricordieux , (onglet RESTAURATION INTÉRIEURE) et Forts dans la foi, la charité et l’espérance. (Onglet FOI)


Comme j’avais souffert, durant mon enfance et mon adolescence, de la mauvaise relation avec mon père, j’ai désiré réfléchir sur la paternité, et c’est ainsi qu’est né mon livre Comment réussir sa paternité, paru en 2012 aux Éditions des Béatitudes. (Onglet PATERNITÉ)


J’ai découvert que j’avais aussi une blessure très profonde par rapport à ma mère. J’ai reçu une guérison de cette blessure lors d’une session Anne-Peggy agapê, et, à la même époque, ai eu la grâce d’accueillir la Vierge Marie comme mère.


Depuis 1999 je médite quotidiennement le chapelet. En 2013 j’ai commencé à mettre par écrit mes méditations, en les complétant par des textes de saint Jean-Paul II, de Benoît XVI, du P. Marie-Dominique PHILIPPE, etc. Cela a donné Contemplons Jésus avec Marie (onglet ROSAIRE).


En 2014, au moment de la préparation du synode sur la famille, un Évêque m’a invité à reprendre la plume pour exprimer comment l’Église peut manifester la miséricorde aux séparés, divorcés et divorcés remariés. J’ai alors rédigé Miséricorde pour les catholiques séparés, divorcés et divorcés remariés (onglet DIVORCÉS).


J’écris mes textes dans un climat de prière, et souhaite qu’ils conduisent à la prière ; c’est pourquoi j’en ai rédigé quelques unes, que je partage à l’onglet PRIÈRES.


Puissent ces textes éclairer votre foi, et vous aider à entrer en relation personnelle avec notre Père « riche en miséricorde », par Jésus, son Fils notre Sauveur, dans l’Esprit de vérité et d’Amour.


Tous ces textes, je les ai reçus gratuitement ; c’est pourquoi je les mets gratuitement à votre disposition : vous pouvez les utiliser, les reproduire et les partager librement, pour la gloire de Dieu et le salut de ceux qui les liront.

Paul Salaün

Si vous souhaitez me contacter : salaun.paul56@orange.fr

Mots-clés :

Tous les articles